Le collectif sans OGM mobilise ses troupes sur le marché ponot

Publié le par VIGILANCE OGM 33

 

 


Publié le 10/07/2011 à 00:00


 
 

Le collectif 43 sans OGM promet de revenir sur le marché du Puy pour défendre la transparence et la liberté de choisir / Photo Rémi Barbe

Le collectif 43 sans OGM promet de revenir sur le marché du Puy pour défendre la transparence et la liberté de choisir / Photo Rémi Barbe

 

« Comme près de 80 % des Français, les agriculteurs, maraîchers, fromagers, transformateurs divers et autres vendeurs expriment leur refus des OGM dans les champs et dans les assiettes de tout un chacun… » Gilles Rousset, le porte-parole du collectif 43 sans OGM, est un homme remonté.

Hier matin, avec une centaine de militants et de sympathisants, il était sur le marché du Puy-en-Velay pour sensibiliser exposants et clients « au manque de transparence et de traçabilité qui règne dans notre chaîne alimentaire ».

Pour les militants, cette notion de transparence n’est pas respectée. « Nous absorbons sans le savoir des OGM avec les adjuvants alimentaires qui contiennent de la lécithine de soja. En outre, nos animaux qui nous fournissent viande, lait beurre, fromages, œufs ou poissons sont bien souvent alimentés avec des tourteaux contenant du soja transgénique d’importation. Ils entrent à notre insu dans la chaîne alimentaire et dans nos assiettes. »

Et la crainte ne s’arrête pas là. « En France, nous sommes menacés par l’arrivée de plantes mutées. Le colza muté aura les mêmes effets désastreux que le colza transgénique. Or la directive européenne de 2011 encadrant les OGM, comme celle de 2001, a exclu la méthode d’obtention d’OGM qui s’appelle la mutagénèse et elle peut proliférer dans la mesure où on ne peut pas la détecter. »

Cette pratique suscite la crainte, particulièrement chez les éleveurs bio. L’un d’entre eux a bien voulu s’exprimer sur le sujet : « Avec la mutagénèse, même un producteur bio n’est pas sûr de produire réellement bio à 100 %. C’est là qu’il y a problème et que la liberté de choisir n’est pas respectée. »

Les anti-OGM ont réussi leur tour de force en s’offrant une belle visibilité sur le marché hier matin. Et l’accueil chaleureux qu’ils disent avoir trouvé pourrait les inciter à revenir prochainement.

Rémi Barbe
http://www.leprogres.fr/haute-loire/2011/07/10/le-collectif-sans-ogm-mobilise-ses-troupes-sur-le-marche-ponot

Publié dans actions

Commenter cet article