Une étude sur le pollen de maïs OGM fait polémique: action INRA

Publié le par VIGILANCE OGM 33

 

Publiéle 28/03/2014 à 06h00

Un rassemblement anti-OGM est organisé aujourd’hui devant le centre Bordeaux Aquitaine de l’Institut national de la recherche agronomique. Une étude sur le pollen de maïs OGM fait polémique

 
Jacky berrahil (1)
U
ne étude sur les flux de pollen de maïs a été réalisée entre 2007 et 2011 par Bio d'Aquitaine et le réseau Semences paysannes en collaboration avec l'Inra. Nous avons fini par découvrir le rapport sur Internet. Cette étude est particulièrement importante, puisqu'elle met en lumière la dissémination des pollens de maïs à très grande distance, ce qui rend impossible la coexistence entre le maïs OGM et les autres variétés de maïs dites « populations », biologiques ou conventionnelles. Or, cette étude n'a jamais fait l'objet d'une publication scientifique dans une revue à comité de lecture. C'est pourtant une étape indispensable pour que ces travaux soient mis sur la place publique et puissent être discutés. C'est à l'Inra de présenter ces travaux aux revues qui pourraient être intéressées, nous nous posons donc des questions sur les motifs pour lesquels cette publication est tant retardée. Nous avons écrit un courrier en janvier dernier à l'Inra pour nous en émouvoir, nous n'avons jamais reçu de réponse. Nous ne mettons aucunement en cause les chercheurs de l'Inra mais la direction générale de l'Institut, dont les orientations de recherche vont très clairement vers les biotechnologies. Et qui n'a pas envie de froisser des industriels qui sont aussi ses financeurs.  

(1) Un des porte-parole des comités de vigilance anti-OGM.


olivier le gall (2) :

Les assertions des anti-OGM sont fausses, voire diffamatoires. Jamais l'Inra n'a bloqué la diffusion des travaux de ses chercheurs. Nous avons publié il y a quelques mois une étude sur le bisphénol A qui ne pouvait que gêner les industriels. Il y a deux ans, l'un de nos chercheurs a publié une étude sur les substances insecticides qui enrobent les semences et sur le rôle qu'elles jouent dans la désorientation des abeilles. Nous avons appuyé cette publication malgré des pressions assez fortes, le chercheur qui en est l'auteur a même reçu deux prix ! En ce qui concerne la dissémination du pollen de maïs, le chercheur qui a mené ce travail n'a pas encore proposé ses résultats pour publication à cause de son emploi du temps et de la nécessaire reproduction des expériences. Il est d'autant plus malvenu d'accuser l'Inra à ce sujet que le même chercheur est impliqué dans un programme qui porte sur la dissémination du pollen de colza. En tapant sur l'Inra, les anti-OGM ne choisissent pas la bonne cible. Nous avons pour seul objectif de créer de la connaissance pour aider à l'expertise et à la décision publique. L'Inra est en outre tourné vers l'agrobiologie plutôt que vers les biotechnologies. Et on ne travaille pas avec des financements privés sur ces sujets-là. Les fonds privés représentent 0,5 % de notre budget.

(2) Directeur général délégué aux affaires scientifiques de l'Inra.

 

Et:

http://www.sudouest.fr/2014/03/28/mais-ogm-des-etudes-de-l-inra-en-voie-de-publication-1507411-4720.php

 

CP INRA : http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/Recherche-publique-OGM

 

France 3 Aquitaine :

http://aquitaine.france3.fr/emissions/jt-1213-aquitaine

cliquer sur 12/13 Aquitaine sous la date 28/03/2014, lecture de 08:43 à 09:00

http://aquitaine.france3.fr/emissions/jt-1920-aquitaine

cliquer sur 19/20 Aquitaine sous la date 28/03/2014, lecture de 05:03 à 06:50

 

Publié dans contaminations

Commenter cet article