Questions éthiques sur les OGM

Publié le par VIGILANCE OGM 33

Deux scientifiques livrent leurs réfexions à propos des OGM.

L'article entier est là:

http://www.sfecologie.org/regards/2011/05/10/r17-a-et-b-ogm/#R17b

R17b :Questions éthiques sur les OGM

Raphaël Larrère

Directeur de recherche à l’INRA, Ivry sur Seine

———-

La production d’organismes génétiquement modifiés (OGM) à finalité agricole est généralement présentée comme une révolution scientifique et technologique majeure. C’est ce qui légitime les OGM aux yeux de leurs promoteurs. Mais c’est aussi pourquoi certains les redoutent. Or, l’examen des controverses scientifiques et l’observation du débat qui s’est instauré à leur sujet conduisent à avancer qu’appliquée à des végétaux ou des animaux, la transgénèse, bricolage sophistiqué aux résultats incertains, relève d’un pilotage encore mal maîtrisé de processus naturels. Ce n’est donc pas sans emphase, ni sans croyance en la toute puissance de la génétique que l’on en a fait une révolution technologique, assurant, pour les uns, une maîtrise inédite de la nature, conduisant, selon les autres, à une artificialisation problématique, et lourde de conséquences, du vivant. J’y verrais, plus volontiers, un “ bluff technologique ”, que rend crédible le « mythe du tout génétique ».

Si l’on admet, avec Henri Atlan, que tout n’est pas dans le gène, Il n’y a aucune raison de considérer qu’il ne faut surtout pas toucher au génome (pas plus qu’il n’y a de raison d’affirmer qu’en transférant un seul gène à la fois, on s’oriente vers une maîtrise accrue du vivant). Si l’on abandonne le mythe du « tout génétique », il ne saurait y avoir d’objection de principe à la transgénèse. Ce qui pose donc problème, c’est lorsque cette technique de laboratoire sort du champ de la recherche scientifique, et que des organismes génétiquement modifiés sont susceptibles d’être commercialisés et diffusés rapidement de par le monde. Cela revient à poser la question de la responsabilité de ceux qui s’en font les promoteurs, compte tenu des conséquences que pourrait avoir leur diffusion à grande échelle.

Publié dans paroles de chercheurs

Commenter cet article