MORATOIRE OGM : demande de publication de résultats d'études sur les flux de pollen.

Publié le par VIGILANCE OGM 33



       MORATOIRE OGM  : demande de publication de résultats d'études sur les flux de pollen.

Une étude pluriannuelle sur les flux de pollen de maïs (Flux de gènes) a été réalisée par Bio d'Aquitaine et le réseau Semences Paysannes en collaboration avec l'INRA de Grignon. de 2007 à 2011.
Le 13 janvier 2014 nous avions adressé un courrier à Monsieur Laurent HEMIDY, Président du centre de Recherche de l'INRA Versailles-Grignon. Cette lettre exprimait notre extrême inquiétude relative à la non publication des résultats finaux d'une étude pluriannuelle sur les flux de pollen de maïs et de nombreux autres travaux portant sur leur dispersion anémophile.
À ce jour, nous n’avons reçu aucune réponse  !

Alors que nous sommes confrontés à  :
- une demande de mise sur le marché du maïs TC 1507 (Pioneer)
-    l’autorisation de fait (moratoire suspendu le 1   août 2013) à cultiver le maïs MON 810 (Monsanto), il est impératif que les résultats finaux de ces différentes recherches  soient publiés car ils mettent en évidence l’impossible coexistence de maïs génétiquement modifié avec toute autre variété dite  population, biologique ou conventionnelle. 
La prise de connaissance de ces études devrait, dans un état de droit appliquant le principe de précaution, avoir pour conséquence de surseoir immédiatement à toute décision d'autorisation concernant la mise en culture de ces semences de maïs GM. 
En   effet,   selon   le   climat   et   la   région,   les   semis   pourraient   commencer   en   mars   et   les   agriculteurs s’approvisionner dès à présent. Nous pourrions, dès lors, faire face à d'énormes problèmes de contaminations incontrôlées !

Pour ces raisons, vendredi 7 février 2014 nous avons demandé à rencontrer le chef du service régional de  l'alimentation à la DRAAF aquitaine  ainsi que la chargée de mission agriculture, environnement, développement durable au secrétariat général aux affaires  régionales pour exposer nos positions sur cette problématique et demander à ce que monsieur le préfet transmette nos requêtes à monsieur le ministre de l'agriculture.
A savoir :
- D'intervenir auprès de la direction de l’INRA pour que les résultats finaux des essais « Flux de pollen » et « dispersion anémophile », cités dans le courrier adressé à l’INRA Versailles-Grignon, soient publiés très rapidement ou, qu'à minima et en urgence, une synthèse des observations de ces différents travaux soit mise à disposition et rendue publique officiellement.
- D’interdire toute culture de maïs génétiquement modifié en milieu ouvert par la mise en place immédiate d'un nouveau moratoire.
-   De   stopper   dès   à   présent   la   libre   circulation,   la   commercialisation   et   le   stockage   de   ces   semences transgéniques sur le territoire français.

Ces mesures permettront de protéger les droits inaliénables :
-      de liberté du choix cultural pour les agriculteurs,
-      de sauvegarde et production de toutes autres variétés de semences de maïs,
-   à une alimentation de qualité pour les consommateurs français très majoritairement opposés aux OGM.

À l'issue de cette rencontre nous avons invité les journalistes à une conférence de presse  devant le secrétariat aux affaires régionales .

les Collectifs  :
Collectif anti-OGM 31 - Collectif 24 « Pas d'OGM dans nos champs ni dans nos assiettes » - Collectif
Vigilance OGM et Pesticides de la Charente - Comité de Vigilance OGM 47 - Coordination des Collectifs
OGM et Pesticides de Poitou-Charentes - Vigilance OGM 33- Greenpeace33 -

Publié dans COMMUNIQUES

Commenter cet article