L'université de Gand veut poursuivre les militants ayant endommagé un champ OGM

Publié le par VIGILANCE OGM 33

L'université de Gand veut poursuivre les militants ayant endommagé un champ OGM

lundi 30 mai 2011 à 14h15

(Belga) L'université de Gand va entamer des démarches judiciaires contre les activistes écologiques du "Field Liberation Movement", a-t-elle annoncé lundi. Les militants ont endommagé dimanche un champ de pommes de terre génétiquement modifiées à Wetteren, malgré la présence d'un cordon de police.

"Il s'agit de la destruction d'un travail scientifique de plusieurs années et la recherche des doctorants sera sérieusement perturbée", s'est ainsi exprimée l'université, dans un communiqué. Les militants de ce "mouvement de libération des champs" avaient annoncé leur action visant à détruire le champ où une plantation expérimentale est en cours. Ils voulaient transformer ce champ de pommes de terre OGM en un champ de pommes de terre normales.

 Un cordon de police avait été mis en place autour du champ, lui-même déjà entouré de barrières. Ces obstacles n'ont pas pu arrêter les militants qui ont fait irruption dans le champ pour le détruire. Une centaine de scientifiques étaient également présents dimanche pour s'opposer à l'action des activistes écologiques. L'université de Gand dit "faire grand cas" de la destruction de ce champ expérimental, pour qui cette action est une atteinte à la liberté d'entreprendre des recherches scientifiques. L'université de Gand appelle tous les scientifiques à adopter une position commune face à ce genre de comportement qu'elle juge "non-constructif" et "illégitime".

L'université entamera des démarches judiciaires contre les 250 activistes écologiques.

La justice enquête pour sa part au sujet de qui elle devra poursuivre à la suite de cette action de dimanche. (VIM)

Source: Belga
Une question se pose: Comment seront départagés les manifestants et les policiers qui ont largement ocntribué à la destruction , en les poursuivant à travers la plantation?

Publié dans information

Commenter cet article