Refus de prélèvement ADN: un faucheur de plants OGM relaxé à Béziers

Publié le par VIGILANCE OGM 33

MONTPELLIER - Un faucheur volontaire de plants OGM, qui avait refusé de se soumettre à des prélèvements ADN, a été relaxé vendredi par le tribunal de grande instance de Béziers, a-t-on appris auprès de l'intéressé, Jean-Emile Sanchez, éleveur dans l'Hérault et porte-parole de la Confédération Paysanne 34.

Le procureur avait requis une amende de 5.000 euros, lors de l'audience début février, a souligné M. Sanchez.

Convoqué par la gendarmerie à la suite de sa condamnation à 2 mois de prison ferme par la cour d'appel d'Orléans pour fauchage dans un champ de maïs OGM en août 2004, M. Sanchez avait refusé de se soumettre à un prélèvement destiné à établir son empreinte génétique.

Il avait signifié ainsi "son refus de figurer dans le fichier des criminels du pays". "J'ose espérer que l'action syndicale n'est pas considérée comme un crime dans ce pays", a commenté vendredi M. Sanchez.

Avec cette décision, "la Confédération paysanne Languedoc Roussillon espère que le parquet entendra le message" adressé par les magistrats: "un faucheur d'OGM, agissant pour l'intérêt général, n'est pas un délinquant et le refus de donner son ADN dans ce cadre-là est un droit", écrit-elle dans un communiqué.

(©AFP / 20 février 2009 19h19)

Publié dans COMMUNIQUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article