Le génie génétique, symbole de l’incompatibilité entre la recherche et les marchés

Publié le par VIGILANCE OGM 33

Le 25 Avril 1953, James Watson et Francis Crick, grâce aux travaux de Rosalind Franklin quelques années plus tôt, publient dans la revue Nature un article qui va révolutionner la recherche génétique. La découverte de la structure en double-hélice de l’ADN va littéralement désintégrer l’idée admise par la communauté scientifique que l’hérédité était portée par les protéines. Eh bien non, elle est bien portée par ce très simple code dont le nombre de variables se compte sur les doigts d’une main. Frederick Griffith et quelques autres avaient donc raison...

L’avènement de la génétique moderne mit fin à 10.000 ans de manipulations génétiques passives. Pendant tous ces millénaires l’homme, par la sélection et la reproduction, a manipulé le génome d’animaux, de végétaux afin d’en tirer des avantages. Dans l’agriculture par exemple, en sélectionnant les semences les plus productives et en les fécondant par d’autres semences ayant une caractéristique utile (plus résistantes à la sécheresse.) C’est ainsi que la Téosinte est devenue progressivement le Maïs que l’on connaît aujourd’hui.
lire la suite.....

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=48888

Publié dans information

Commenter cet article