Agir pour une europe sans OGM!

Publié le par VIGILANCE OGM 33


Agissez pour une Europe sans OGM !

http://blog.greenpeace.fr/ogm/agissez-pour-une-europe-sans-ogm


Ce mois de novembre est crucial pour protéger l’Europe des OGM: les gouvernements européens discutent de l’avenir des OGM et de toute notre alimentation.Le 4 décembre prochain, les ministres de l’Environnement de l’Union Européenne vont prendre une décision fondamentale : Faciliter l’autorisation des OGM dans l’UE ou réviser sérieusement le système d’évaluation et d’autorisation pour protéger l’Europe des OGM.

Le 11 novembre 2008 le gouvernement autrichien a publié une étude scientifique qui révèle que les OGM menacent la survie des espèces. La fécondité des souris de laboratoire nourries avec du maïs OGM, qui contient entre autres les gènes du maïs transgénique MON810 de Monsanto, diminue fortement. Dès la troisième génération, les descendants des souris nourries avec du maïs transgénique sont inférieurs en nombre et en taille. Cette nouvelle étude scientifique identifie des risques potentiels considérables, qui restent à évaluer pour la santé et la survie de l’humanité. Au nom du principe de précaution, il faut d’urgence protéger les consommateurs des produits OGM.

Faites entendre votre voix en envoyant ces messages :

Soutenez les gouvernements les plus prudents au sujet des OGM
(Autriche, Chypre, France, Grèce, Hongrie, Lituanie, Luxembourg, Pologne, Slovénie)

Faites basculer du bon côté les gouvernements indécis
(Allemagne, Belgique, Bulgarie, Danemark, Irlande, Italie, Lettonie, Malte, Slovaquie)

Mettez les gouvernements pro–OGM sous pression
(Espagne, Estonie, Finlande, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume Uni, Suède)

Ce que nous devons faire :

  • Encourager les bons décideurs politiques à se manifester (ceux qui ont déjà choisi de placer l’environnement et la protection des consommateurs au-dessus des intérêts économiques d’une poigné de multinationales agrochimiques productrices d’OGM) ;
  • Montrer aux décideurs politiques des pays encore indécis que les citoyens européens leur demandent de protéger notre alimentation, notre santé et l’environnement ;
  • Convaincre les décideurs politiques pro-OGM de prendre en considération les risques inhérents aux OGM.

Quelques ministres soutiennent déjà nos demandes, mais un grand nombre de pays est encore indécis. Un petit mais puissant groupe de pays est décidé à bloquer toute réforme significative du système d’évaluation et d’autorisation visant à protéger l’Europe des OGM. Pendant ce temps le président de la Commission européenne, Monsieur Barroso, pousse activement (et en cachette) les États membres de l’UE afin qu’ils accélèrent la diffusion des OGM dans l’Union européenne.

Publié dans actions

Commenter cet article