Action anti-OGM à Lugos : Le procureur fait appel

Publié le par VIGILANCE OGM 33

Action anti-OGM à Lugos (Gironde) : Bové sera rejugé en appel (AFP)


BORDEAUX - José Bové, onze faucheurs volontaires et un agriculteur condamnés en octobre dans le cadre d'une action anti-OGM menée en 2006 dans une exploitation agricole à Lugos (Gironde), ont fait appel de leurs condamnations, a-t-on appris mardi auprès d'un avocat.

Marc Giblet, l'exploitant agricole qui avait ouvert le feu lors de l'action qui avait été conduite contre un de ses silos, a fait appel dès le jugement du 22 octobre. Il avait été condamné à Bordeaux pour "violences volontaires avec armes" à 160 jours amende à 60 euros (soit 9.600 euros).

Outre l'amende, l'exploitant, qui avait plaidé la légitime défense pour justifier son tir avec un fusil de chasse, avait également écopé de 6.000 euros de dommages-intérêts pour préjudice moral et à 10.000 euros pour avoir endommagé deux véhicules en les emboutissant avec son 4X4.

Le parquet a fait un appel incident sur sa condamnation le 28 octobre, puis a fait appel sur l'ensemble du jugement deux jours après, selon Me Pierre Hurmic, l'un des avocats des faucheurs.

José Bové et onze militants ont enfin interjeté appel le 3 novembre, a précisé l'avocat.

Le leader altermondialiste avait estimé que sa condamnation à 200 jours-amende à 60 euros (soit 12.000 euros) constituait une décision "d'apaisement". Les onze militants avaient été condamnés à 3 mois de prison avec sursis.

Le 4 novembre 2006, José Bové, à la tête de 150 "faucheurs volontaires", avait mené une opération de "traçabilité des OGM" dans l'exploitation de Marc Giblet. Les militants anti-OGM avaient rendu impropre à la consommation une partie des 2.000 tonnes de maïs OGM contenues dans un silo.

(©AFP / 04 novembre 2008 10h47)

Publié dans information

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article