Les remerciements de Christian Velot

Publié le par VIGILANCE OGM 33

De : "Christian Velot"

    
    Bonjour à toutes et à tous,
    
         Tout d'abord, je m'excuse de ne pas avoir donné de nouvelles depuis la manifestation du 25 juin, mais j'ai préféré attendre l'entrevue du 9 juillet avec mes instances universitaires (rendez-vous obtenu quelques jours avant le 25 juin) pour pouvoir faire un point global et ne pas vous envahir de mails.
        
         Je tiens dans un premier temps à remercier toutes celles et ceux qui ont participé à la mobilisation du 25 juin, et qui sont parfois venus de très loin. Ce fut une superbe mobilisation dont vous pourrez trouver un compte-rendu et quelques photos sur le site de Fondation Sciences Citoyennes (FSC) (http://sciencescitoyennes.org/). C’es la première fois que des citoyens (dont bon nombre d’entre eux sont d’ailleurs souvant qualifiés d’anti-science) se mobilisaient ainsi pour soutenir un chercheur et demander plus de transparence et de démocratie dans la science. Je tiens aussi à remercier toutes les organisations qui ont soutenu cet appel, et toutes celles et ceux qui n'ont pu être là mais qui n'ont pas manqué de le relayer et de m'apporter un soutien sans faille.
         Un merci tout particulier aux membres des délégations (celle du matin qui a insisté jusqu’à ce qu’elle soit reçue par mon Institut, et celle de l'après-midi qui a été reçue par le Ministère de la Recherche) : Arnaud Apoteker (Greenpeace), Sandrine Bélier (FNE), Patrick Boumier (SNTRS-CGT), José Bové (Conf. Paysanne), André Cicolella (FSC, Alliance pour la Planète), Isabelle Goldringer (SUD-Recherche), Gilles Lemaire (ATTAC), Claudia Neubauer (FSC), Anny Poursinoff (Les Verts), Jacques Testart (FSC), ainsi qu’à la Fondation Sciences Citoyennes pour tout son travail remarquable sur le dossier (et en particulier à Fabien Piasecki qui a coordonné toute l’organisation de cette journée).
        
         Le 9 juillet, une autre délégation (constituée de Marie-Christine Blandin, Sénatrice et membre de l'Office Parlementaire des Choix Scientifiques et Techniques, de André Cicolella, Fondateur de FSC, d’Isabelle Goldringer de SUD-Recherche, de Claudia Neubauer, Directrice de FSC, de Patrick Boumier du SNTRS-CGT, et moi même) a donc été reçue par mes instances universitaires (Présidente, Vice-président et Secrétaire Général de l’Université Paris-ud, ainsi que le Doyen de la faculté des Sciences d’Orsay)  accompagnées d’une représentante du CNRS.
         Cette rencontre s’est très bien passée et a été très constructive. De toute évidence, les instances universitaires n’étaient pas au courant de tous les éléments de l’affaire et notamment de tout le harcèlement dont mon équipe et moi-même avons fait l’objet. La Présidence a fait part d’une volonté de trouver une solution et d’apaiser la situation.
         Finalement, la Présidence de l’université nous a fait savoir :
         - (1) qu’elle n’avait aucun problème avec mes prises de position publiques sur les OGM, que j’avais tout à fait le droit de donner mon affiliation professionnelle pour justifier de mes compétences à parler du sujet en question, et qu’en aucun cas ces prises de position ne doivent intervenir dans mon évaluation scientifique ;
         - (2) que l’Université apportait son plein soutien pour que mon équipe de recherche continue d’exister soit sous forme de laboratoire exclusivement universitaire, soit sous forme d’un laboratoire rattaché à un autre organisme de recherche de la Faculté d’Orsay ;
         - (3) qu’elle s’engageait à écrire une lettre, dont il pourra être fait état publiquement, pour  “laver” mon équipe et moi-même de tout le dénigrement dont nous avons fait l’objet depuis deux ans, et qui permettra de réaffirmer que des décisions ne peuvent être prises au sein de l’Université sans une procédure d’évaluation transparente ou par des méthodes en dehors de tout cadre légitime.
         Enfin, en ce qui concerne les crédits qui m’ont été confisqués, la déléguée régionale du CNRS présente à cette réunion a proposé de faire en sorte que les besoins financiers de mon équipe pour finir l’actuel contrat qui me lie encore à l’Institut de Génétique et Microbiologie (jusqu’à fin 2009) soient satisfaits.
    
         Ce sont bien évidemment des engagements et des avancées très importants qui, s’ils sont concrétisés, permettront de sortir de ce conflit par le haut. Un communiqué de presse sera disponible sur le site de FSC (http://sciencescitoyennes.org/) dans le courant de la semaine prochaine.
        
         Je vous dois à tous cette grande victoire d’étape. La situation n’aurait certainement pas pris une telle tournure sans les 46000 signataires de ma pétition de soutien et sans la fantastique mobilisation du 25 juin. A travers mon cas, c’est toute la cause des lanceurs d’alerte qui fait un nouveau pas en avant après les victoires de Pierre Méneton et de Véronique Lapidès qui ont tous deux gagné leur procès en diffamation. Du fond du coeur : MERCI !
    
         Ave toute mon Amitié,
         Christian Vélot
    
    P.S. : Je vais être loin de mon ordinateur pendant plusieurs semaines pour des vacances bien méritées, et je m’excuse donc par avance de ne pas répondre à d’éventuelles réactions à ce message. Merci de votre compréhension.
    P.S.2 : Désolé des éventuels doublons en raison de certaines redondances dans mes listes.

Publié dans information

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article