Les OGM mis au frigo par les agriculteurs

Publié le par VIGILANCE OGM 33

Avant le vote de la loi, c'est assez encourageant Non?

Avec 26 000 agriculteurs répartis dans l'Ouest, c'est la plus grosse coopérative agricole de France. Terrena a annoncé hier depuis son siège d'Ancenis qu'elle ne commercialiserait pas de semences OGM à ses adhérents en 2008 et 2009, « même si la loi les autorisait ». La décision a été prise après l'envoi d'un questionnaire à chacun d'entre eux, et l'organisation en janvier de 34 débats en Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes.

D'après la consultation, 42 % des agriculteurs « refusent absolument le principe d'utiliser des OGM ». Dans le même temps, 57 % « ne sont pas opposés au principe », même si la plupart n'en voient pas l'utilité pour l'instant. « Nos adhérents nous demandent d'être prudents, mais de rester actifs », ­résume Olivier Chaillou, admi­nistrateur de Terrena. Une « veille technologique active » va donc être mise en oeuvre pour « ne pas décrocher » dans le domaine de la recherche. La coopérative agricole réclame aussi des pouvoirs publics la mise en place de « structures de concertation » dans chaque région, pour faire coexister sereinement agriculture conventionnelle et biologique.

 


Guillaume Frouin - ©2008 20 minutes

 

Publié dans ARTICLES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article