Menaces sur L'agro-alimentaire

Publié le par VIGILANCE OGM 33

Dans l'onglet pages voyez le  tract intégral que vous pourrez imprimer en recto verso (un simple copié-collé dans Word vous restituera   le texte intégral )

MENACE

SUR

L’AGROALIMENTAIRE

A l’approche de Noël et du Jour de l’An,

 comme le reste de l’année,

POUR LE DROIT  DE CONSOMMER SANS OGM,

soyons vigilants !

 

Communiqué de l’association Vigilance OGM 33

Courriel              : vigilanceogm33@yahoo.fr

Plus d’infos        : vigilanceogm33.over-blog.com

La réglementation européenne impose un étiquetage obligatoire des produits de l’alimentation humaine contenant au moins 0,9% d’OGM dans l’un ou plusieurs de leurs ingrédients, étiquetage de type :   
                   
« issu de maïs (soja / colza) génétiquement modifié ».

L'alimentation animale fait l’objet de la même obligation.    
L'éleveur sait donc s'il donne à manger des OGM à ses bêtes.

Cependant cette règlementation ne s’applique pas aux produits issus d'animaux nourris avec des OGM !    
La viande, les oeufs, le lait…issus d'animaux nourris avec des OGM ne sont pas étiquetés alors que la grande majorité des OGM importés ou cultivés en France servent à nourrir nos vaches, volailles, porcs, même pour certains jambons de label « Bayonne » et entrent à notre insu dans la chaîne alimentaire et dans nos assiettes.

Le journal SUD OUEST du 31 octobre 2007 titrait : 
                                       
« Des OGM même dans le foie gras ».        
L’article donnait la parole à un producteur de maïs OGM du Gers qui reconnaissait approvisionner des éleveurs pour le gavage des canards.    
Qu’en est-il également des dindes, oies, chapons et autres produits festifs ?

Ces pratiques doivent nous alerter.

C’est pourquoi nous devons interpeller nos fournisseurs, producteurs, vendeurs par correspondance, distributeurs, responsables de rayon des super et hypermarchés et leur demander des garanties formelles concernant l’origine de la nourriture des animaux. Nous devons réclamer des preuves de ces garanties, chartes, cahiers des charges, labels sans OGM ou que nos interlocuteurs les exigent de leurs fournisseurs.

Les grands groupes possèdent plusieurs casquettes, ainsi les marques « Fermiers Landais », « Delpeyrat », « Sarrade » appartiennent à MAÏSADOUR, distributeur de semences OGM.  
Les marques « Montfort », « Pierre Champion », « Rougié » appartiennent au groupe EURALIS, lui aussi distributeur de semences OGM.   Pour leurs produits il nous faut affirmer la même intransigeance.

A défaut d’obtenir les garanties suffisantes, seuls les produits certifiés issus de l’agriculture biologique, « AB », « Nature et Progrès », « Demeter », apportent la certitude d’une filière toalement sans OGM

                                                                                        

Joyeuses Fêtes                

Publié dans COMMUNIQUES

Commenter cet article